Rechercher
  • Guéry Maison de ventes

Zoom sur ... André ARBUS (1903-1969), un grand décorateur du XXe siècle


André Arbus né à Toulouse en 1903 dans une famille d'ébénistes et s'oriente rapidement vers des études à l'Ecole des Beaux Arts avant de rejoindre l'atelier paternel où il devient directeur artistique.

Dès 1925, il participe régulièrement aux salons parisiens (Salon des Artistes décorateurs, Salon d'Automne...), où il présente ses réalisations qui enthousiasment la critique de l'époque.

Il devient rapidement le chef de file d'un "retour à la tradition" avec son style sobre, élégant et classique, directement inspiré des styles Louis XVI ou Directoire.

Grand défenseur de la "qualité française", il utilise sa formation d'ébéniste pour sublimer son mobilier pour lequel il allie techniques ancestrales et matières innovantes, telles que la laque ou le parchemin ... alliant avec génie tradition et modernité.


Commode en laque céladon, vers 1942

Il restera toujours fidèle à sa ligne artistique, restant en retrait des théories modernistes de l'époque, comme celles de Le Corbusier.

Il reçoit en 1935, le prix Blumenthal et l'Exposition internationale de 1937 vient asseoir définitivement son succès, avec sa célèbre présentation d"Une demeure en Ile de France" au Pavillon des artistes décorateurs.


Son vocabulaire décoratif est volontairement épuré, on y retrouve des thèmes empruntés aux styles des siècles passés, revisités : les bouquets de fleurs, les instruments de musique, les volutes et les courbes. Comme au XVIIIe siècle, il n'hésite pas à utiliser le bronze doré pour souligner ses meubles (serrures, sabots, poignées) ; il collabore ainsi avec le sculpteur Vadim Androusov qui réalise pour lui les ornementations en bronze pour les façades de ses meubles.


Commode en bois sculpté doré gainée de parchemin, la façade orné d'un masque en bronze par Vadim Androusov

En tant que maître d'oeuvre, il participe à de nombreux projets pour lesquels il collabore avec les meilleurs artisans de l'époque comme le ferronnier d'art Raymond Subes, les sculpteurs Joseph Monin et Henry Papayre ou le cartonnier Marc Saint-Saëns.



Palais des Consuls de Rouen, Grande Salle de Réception. Lustres monumentaux en bronze, laiton et verre de Venise par André Arbus

Palais des Consuls de Rouen, Grande Galerie. Appliques et colonnes éclairantes par André Arbus

Vente des Luminaires du Palais des Consuls de Rouen : le dimanche 24 juin 2018 à l'Hôtel des Ventes des Carmes - 20, rue de la Croix de Fer - 76000 Rouen




0 vue
  • Facebook Page
  • Insta guery.enchères
  • LinkedIn